Jovenel Moïse-sa-femme

Aux dernieres nouvelles, les assassins du président haïtien Jovenel Moise et sa femme ont été mis aux arrêts.

Suite à l’assasinat qui a conduit le pays dans une impasse, quatre mercenaires impliqués dans l’assassinat du president Jovenel Moise ont été tués et deux autres ont été arrêtés selon la police haïtienne. Haiti dans les caraïbes, sur l’île d’hispaniola est entrain de sombrer dans le chaos depuis mercredi dernier. Le president Jovenel Moise a été assassiné par des policiers armés dans sa résidence privée en pleine nuit. Selon le premier ministre par intérim, Claude Joseph, les agresseurs étaient des étrangers qui parlaient anglais et espagnol.

La police haïtienne s’est jetée sur le materiel des assaillants après que l’attaque ait réussi à tuer quatre membres du commando et à en arrêter deux autres après une opération dans les hauteurs de la capitale Port-au-prince dans la soirée de ce mercredi 07 juillet 2021.

”Quatre ont été tués et deux ont été arrêtés” a déclaré le directeur général de la police nationale d’Haiti Leon charles, dans une allocution télévisée. Il a ajouté, trois policiers qui ont été pris en otage on été récupérés a t-il déclaré.

Les motivations des agresseurs ne sont pas encore connu.

Jovenel Moïse président de la République d'Haïti du 7 février 2017 à sa mort.
Jovenel Moïse président de la République d’Haïti du 7 février 2017 à sa mort.

Stupeur dans le pays apres la mort du président Jovenel Moise et sa femme

Selon les premiers échos de la capitale, Port-au-Prince, la situation demeure calme dans les rues. D’après le rédacteur en chef du quotidien Le Nouvelliste, Frantz Duval, le choc et la stupeur sont les sentiments prévalents.

Les gens sont restés à la maison. Il n’y a pratiquement pas de trafic automobile dans les rues, et pas de piétons non plus pour le moment dans la grande région métropolitaine de Port-au-Prince. C’est l’attente et tout le monde craint un basculement dans un sens ou dans l’autre.Une citation de :Frantz Duval, rédacteur en chef du Nouvelliste

C’est surtout la consternation qu’on entend, même du côté [des membres] de l’opposition, qui étaient de farouches opposants au président Jovenel Moïse. On indique qu’on n’appelait pas à son meurtre.

Selon lui, un soulèvement populaire apparaît improbable parce que Jovenel Moïse n’avait pas une grande base populaire.

Donc, il n’y a pas de gens qui vont se soulever pour défendre son honneur. À l’inverse, […] l’opposition se retrouve finalement gagnante [soit] sans opposant, souligne-t-il.

lire aussi :

Laisser une réponse

Laisser un commentaire



Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =